Comment installer un poêle à granulés ?

Vous pouvez faire d’importantes économies d’énergie tout en bénéficiant de la Prime Eco-Travaux Carrefour en installant un poêle à granulés (ou pellets) au sein de votre logement. Eléments d’explication.

Puis-je installer moi-même un poêle à granulés ?

Rien en pratique ne vous interdit de réaliser vous-même l’installation d’un poêle à granulés. Néanmoins cette opération relève d’un règlement très précis et répond à des spécifications techniques bien connues des professionnels. Par ailleurs, vous devrez nécessairement passer par une société ou un artisan RGE (reconnus garants de l’environnement) si vous souhaitez bénéficier de la Prime Eco-Travaux Carrefour après avoir installé votre poêle à granulés.

Quelles conditions pour installer un poêle à granulés ?

L’installation d’un appareil indépendant de chauffage au bois tel que le poêle à pellets est encadrée par un certain nombre de normes et de conditions  : la fumisterie et le tubage, la distance au mur ou encore, en rénovation, les spécifications des réglementations thermiques et environnementales.

Comment installer un poêle à granulés sans conduit de cheminée ?

Pour installer un poêle à granulés, il est nécessaire de remplir au moins l’une de ces deux conditions  :

  • Disposer d’un conduit de fumée permettant d’évacuer les fumées de combustion
  • Dans le cas contraire, créer un nouveau conduit d’évacuation

Si vous ne disposez pas déjà d’un conduit de cheminée, vous devez donc envisager des travaux annexes afin d’installer votre poêle à granulés. Le diamètre des tubes d’évacuation et de raccordement doivent également être compatibles.

Quelle distance entre un mur et un poêle à granulés ?

La distance entre le conduit du poêle à granulés et le mur doit être supérieure de 3 fois au diamètre du conduit. Le minimum de distance à respecter est de 37,5 cm. Cette distance est définie par la norme NF DTU 24.1, à savoir la réglementation des conduits de fumée et des ouvrages de fumisterie. Cette norme concerne également le ramonage et l’entretien du poêle à granulés.

Quid de la RT 2012 ?

La RT 2012 encadre l’installation de poêles à granulés étanches en rénovation, qui répondent à ses lignes directives en matière de performance énergétique. Par ailleurs, les granulés produits en compactant les résidus de scieries répondent à ces exigences écologiques.

Quelle évacuation pour un poêle à pellets ?

L’évacuation pour un poêle à pellets peut se faire sur différentes zones de la maison :

  • Par le toit : la sortie de toit ne dépasse pas le faîtage de plus de 40 cm.
  • En ventouse sur la toiture : un premier tube capte l’air de combustion, tandis que le second évacue les fumées qui en découlent. La sortie se situe en-dessous du faîtage.
  • Sur la façade : si la toiture n’est pas envisageable, il demeure possible de placer l’évacuation sur la façade du bâtiment, en rendant le conduit étanche.

Où installer un poêle à granulés dans une maison ?

Dans l’idéal, il faut installer votre poêle à granulés dans la pièce la plus au centre de votre logement. Son emplacement doit également tenir compte du sens de circulation de l’air afin que la diffusion de chaleur soit optimale. L’idée est de bénéficier du meilleur confort thermique possible en profitant des transferts de chaleur.

Pensez également à éviter de le positionner près d’une sortie d’air de la maison afin d’éviter d’importantes déperditions thermiques et de perdre en efficacité énergétique.

Quelles aides financières pour l’installation d’un poêle à pellets ?

L’installation d’un poêle à pellets vous permet de bénéficier de la Prime Eco-Travaux Carrefour. Il s’agit de la prime CEE (certificats d’économies d’énergie) que nous versons afin de vous aider à réduire vos factures énergétiques. Vous la recevez sur votre carte de fidélité une fois votre dossier validé, et pouvez utiliser cette somme pour payer vos courses dans l’ensemble des magasins Carrefour. Pour en bénéficier, inscrivez-vous sur notre site avant de signer le devis de vos travaux.

Vous pouvez aussi demander MaPrimeRénov’, ce dispositif gouvernemental qui remplace le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides du programme Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habitat). A cela peuvent s’ajouter les aides locales proposées par certaines collectivités territoriales ou encore l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) qui vous permet d’emprunter jusqu’à 50 000 euros dans le cas d’une rénovation globale.

Je simule ma primeJe m'inscris