Comment isoler un mur en brique rouge ?

L’isolation des murs fait partie des travaux de rénovation énergétique à réaliser en priorité. Selon que les murs soient en brique creuse ou en brique pleine, ils présentent donc des spécificités à prendre en compte dans le cadre de ces opérations. Alors, comment isoler un mur en brique rouge ? Eléments de réponse.

Pourquoi isoler un mur en brique rouge ?

Avant de se demander comment isoler un mur en brique rouge, il importe de bien comprendre pourquoi ces travaux sont importants en rénovation. Selon l’Ademe (agence nationale de l’habitat), les murs sont responsables de 20 à 25% des déperditions thermiques au sein d’un logement mal isolé.

Les travaux d’isolation des murs permettent donc de réduire d’autant les pertes de chaleur et donc de moins solliciter son système de chauffage en proportion. A la clé, ils permettent donc de bénéficier d’importants gains énergétiques et de réduire les factures d’énergie.

Comment isoler un mur de brique rouge ?

Il existe plusieurs méthodes pour isoler un mur en brique rouge :

  • Cas de la paroi creuse : la lame d’air présente dans le mur est remplie par un isolant thermique. Cela permet de préserver l’apparence intérieur et extérieure de la paroi, mais n’est possible que si la coulisse est large d’au moins 4cm. Le risque, toutefois, est d’observer le mur de parement se refroidir et d’accentuer les ponts thermiques. Il est possible également de réaliser un remplissage partiel pour garantir la circulation de l’air et l’évacuation de l’humidité.
  • Cas de la paroi pleine :
    • Isolation des murs par l’intérieur : moins onéreuse que par l’extérieur, cette méthode condamne toutefois l’accès aux pièces concernées pendant la durée des travaux et réduit à terme la surface habitable du logement. Elle a toutefois l’avantage de préserver la devanture extérieure. Il est possible de fixer des panneaux isolants sur la paroi, ou bien de souffler/projeter de l’isolant en vrac, à maintenir à l’aide d’un panneau de parement.
    • Isolation des murs par l’extérieur : plus onéreuse mais n’empiétant pas sur la surface intérieure du bâtiment, cette méthode est à privilégier dès qu’elle est réalisable. Plusieurs techniques pour la mettre en œuvre : sous bardage ou sous enduit par exemple. L’isolant continu limite les risques de ponts thermiques tout en préservant les murs des fissures et du froid.

Est-ce que la brique rouge isole bien ?

La brique rouge isole relativement bien : ses propriétés thermiques lui permettent en outre de réguler l’humidité. Mais la brique creuse n’est pas suffisante pour optimiser l’isolation thermique. La brique pleine, de son côté, présente un risque de condensation entre l’isolant et le mur durant l’hiver, en particulier si elle est moins perméable que l’isolant utilisé lors des travaux. Il est donc important que le professionnel en charge du chantier soit au fait des spécificités hygrométriques de la paroi à isoler.

Quelle épaisseur pour l’isolation d’un mur en brique ?

Le type de mur n’a que peu voire pas d’influence sur l’épaisseur de l’isolant. La résistance thermique des parois non isolées varie très peu en comparaison des normes d’efficacité thermique en rénovation. L’épaisseur pour l’isolation d’un mur en brique dépend donc avant tout de l’isolant choisi et de la méthode utilisée.

De ce fait, par nature, le remplissage de la coulisse dans le cas des briques creuses est une méthode qui présente ses limites. Pour ce qui est de l’isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur, l’épaisseur variera donc selon que soit utilisé un isolant synthétique, minéral ou biosourcé.

Quelles sont les aides pour l’isolation des murs ?

Savoir comment isoler un mur en brique rouge est une chose, mais investir dans cette opération implique de nombreuses questions, en particulier celle des finances. Grâce aux importants gains énergétiques qu’ils génèrent, ces travaux sont éligibles aux aides à la rénovation énergétique telles que la Prime Eco-Travaux Carrefour. Il s’agit de la prime énergie du dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie) que nous versons sur votre carte de fidélité.

Vous pouvez aussi cumuler la Prime Eco-Travaux Carrefour avec le dispositif MaPrimeRénov’, qui remplace l’ancien CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) ainsi que les aides des programmes Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habitat). Ménage modeste ? Vous bénéficiez aussi de l’aide supplémentaire MaPrimeRénov’ Sérénité.

Je simule ma primeJe m'inscris