L’isolation répartie, qu’est-ce que c’est ?

Tour d’horizon sur l’isolation répartie en construction neuve, et les alternatives existantes pour la rénovation de votre logement.

En quoi consiste l’isolation répartie ?

L’isolation répartie (ITR) ne s’applique qu’aux constructions neuves, car cette méthode ne nécessite pas d’ajouter le moindre matériau isolant au bâti. En effet, la maçonnerie est déjà elle-même constituée des matériaux nécessaires à une bonne isolation thermique. En d’autres termes, il ne s’agit pas d’une technique d’isolation des murs pouvant être utilisée en rénovation.

Concrètement, les éléments de gros œuvre du bâtiment sont conçus dans des matériaux aux propriétés isolantes naturelles. Il s’agit bien souvent de monomurs en briques alvéolées, en pierre ponce ou encore en béton cellulaire. C’est le volume d’air emprisonné dans leurs alvéoles ou leurs cellules, qui est à l’origine de leur capacité isolante.

Quels sont les avantages de l’isolation répartie ?

L’isolation répartie offre l’avantage de ne pas avoir à ajouter d’élément isolant sur vos murs, un point fort pour la surface habitable à l’intérieur de votre logement. Mais d’autres atouts doivent être mentionnés :

  • Les monomatériaux sont robustes, recyclables, et offrent une forte résistance au feu.
  • Leur conception les rend également résistants à l’humidité, aux champignons et aux moisissures.
  • Leur durabilité est très longue, dépassant la centaine d’années.
  • Le pouvoir isolant de vos parois murales est très élevé et limite considérablement les ponts thermiques.
  • L’entretien de vos murs est moindre en comparaison de parois classiques.
  • Vous bénéficiez aussi d’une bonne isolation phonique.

Néanmoins, comme évoqué plus haut, l’isolation répartie méthode d’isolation thermique ne pouvant être déployée que dans le cas d’une construction neuve. Vous devez donc trouver une autre solution pour rénover votre logement.

Quelles sont les autres grandes méthodes d’isolation des murs ?

L’isolation en rénovation énergétique peut s’opérer de deux principales manières, à savoir par l’intérieur et par l’extérieur. L’Ademe (agence de la transition écologique) les présente de la manière suivante :

  • L’isolation des murs par l’intérieur présente l’avantage d’être peu onéreuse et de ne pas altérer la façade de votre bâtiment. Néanmoins, vous réduisez la surface habitable de votre logement et vous condamnez l’accès aux pièces concernées durant les travaux. Plusieurs techniques existent pour isoler les murs par l’intérieur :
    • La projection ou le coffrage d’enduits isolants mélangeant fibres végétales et liants.
    • L’insufflation ou la projection d’un isolant en vrac.
    • Le collage sur le mur ou le vissage sur des lattes de panneaux isolants pour créer une lame d’air entre le mur et l’isolant.
  • L’isolation des murs par l’extérieur limite davantage les ponts thermiques, tout en conservant l’inertie des murs et ce sans altérer la surface habitable de votre logement. Cependant, l’opération coûte un peu plus cher et affecte l’apparence extérieure du bâtiment. Là aussi, plusieurs techniques peuvent être mises en œuvre :
    • La projection ou le coffrage d’un enduit isolant sur les murs extérieurs de la maison.
    • La fixation de panneaux isolants au mur avant de les recouvrir d’un treillis collé et d’un enduit de finition.
    • L’isolation sous bardage, consistant à poser des panneaux isolants entre des montants fixés aux murs, l’ensemble étant protégé par un film pare-pluie.

Combien coûte l’isolation des murs en rénovation ?

Là encore, le prix de l’isolation thermique dépend de la méthode employée :

  • Il faut compter en moyenne 58 euros par m² pour l’isolation des murs par l’intérieur.
  • Il faut compter en moyenne 157 euros par m² pour l’isolation des murs par l’extérieur.

D’autres paramètres affectent le montant total de l’opération, par exemple le matériau isolant utilisé lors de la rénovation des parois, ou bien encore la surface totale à isoler.

Quelles aides financières pour isoler vos murs ?

Si vous isolez vos murs en rénovation, vous avez la possibilité de bénéficier de la Prime Eco-Travaux Carrefour ! Nous versons cette prime CEE (certificats d’économies d’énergie) sur votre carte de fidélité, et vous pouvez l’utiliser pour payer vos courses tout en réduisant le montant de vos factures énergétique à domicile !

A cela peut notamment s’ajouter l’aide de l’Etat MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) et les aides du programme Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habitat).

Je simule ma primeJe m'inscris