Quelle puissance pour une pompe à chaleur air/eau ?

La pompe à chaleur air/eau (PAC air/eau) fonctionne à l’électricité. Son dimensionnement varie en fonction de la surface à chauffer et des besoins du foyer, mais sa consommation demeure nettement inférieure à des systèmes de chauffage tels que la chaudière gaz, par exemple. On vous en dit plus au fil de cet article !

Quelle puissance électrique pour une pompe à chaleur air/eau ?

La puissance électrique nécessaire pour assurer le fonctionnement d’une pompe à chaleur air/eau dépend de la surface à chauffer et de la qualité de l’isolation thermique (exprimée par le coefficient de construction). En effet, d’importantes déperditions thermiques sollicitent davantage le système de chauffage d’une habitation. Par ailleurs, la zone climatique joue également son rôle, car les besoins en chauffage au nord de la France sont différents de ceux dans le sud.

Le calcul de cette puissance s’effectue en multipliant le volume à chauffer par la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur, et par le coefficient de déperdition énergétique.

On peut par ailleurs prévoir 10% de plus que le résultat de ce calcul afin d’améliorer le confort thermique sans pour autant surdimensionner l’appareil.

Pourquoi la PAC air/eau est-elle alimentée en électricité ?

La PAC air/eau fonctionne à l’électricité pour capter les calories qu’elle transmet au circuit hydraulique du logement. Cela signifie que si l’air extérieure qu’elle utilise est en total libre accès et gratuit, il faut bien compter sur un budget électrique à l’année. Mais les performances énergétiques de cet appareil permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie.

En effet, le rendement énergétique des pompes à chaleur est élevé. Avec un coefficient de performance énergétique (COP) de 5 par exemple, l’appareil consomme 1 kWh d’électricité pour restituer l’équivalent de 5 kWh d’énergie thermique.

Quelles économies d’énergie grâce à une PAC aérothermique ?

Selon l’Ademe (agence de la transition écologique), la consommation moyenne d’une PAC aérothermique est de l’ordre de 51 kWh/m² à l’année. Si l’on prend l’exemple d’une maison de 100 m², alors la consommation annuelle de l’appareil est de 5 100 kWh.

Au tarif réglementé de l’électricité 2022 et avec le bouclier tarifaire mis en place en février 2022, alors le coût annuel de fonctionnement de l’appareil s’élève à approximativement 887 euros.

En comparaison, pour une même surface, un chauffage électrique classique consomme environ 10 000 kWh, soit un coût annuel de 1 740 euros. Les économies réalisées grâce à une pompe à chaleur aérothermique sont donc de l’ordre de 853 euros !

Quelles sont les aides financières pour installer une pompe à chaleur air/eau ?

Grâce aux importantes économies générées par la pompe à chaleur air/eau, cet appareil est éligible à la Prime Eco-Travaux Carrefour. De plus, l’utilisation d’une ressource naturelle (l’air extérieur) en fait un équipement neutre en émissions de gaz à effet de serre, une raison supplémentaire justifiant son éligibilité.

La Prime Eco-Travaux Carrefour, c’est la prime énergie relevant du dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie). Nous la versons sur votre carte de fidélité Carrefour à l’issue de vos travaux, et vous pouvez vous en servir pour payer vos courses dans tous nos magasins.

Pour en bénéficier, vous devez impérativement vous inscrire sur notre site avant de signer le devis de vos travaux. La réglementation des CEE étant définie par l’Etat, vous devrez ensuite suivre scrupuleusement les étapes de création et de constitution de votre dossier, avant de nous le faire parvenir à la fin de votre opération. Une fois votre demande validée par nos soins, vous recevrez votre prime CEE en trois semaines !

Notez par ailleurs que vous avez la possibilité de cumuler la Prime Eco-Travaux Carrefour avec le dispositif MaPrimeRénov’, une subvention gouvernementale remplaçant le crédit d’impôt pour la transition énergétique et les aides des programmes Habiter Mieux Sérénité et Agilité anciennement proposés par l’Anah (agence nationale de l’habitat).

Je simule ma primeJe m'inscris