Quelle VMC double flux choisir ?

Pour savoir quelle VMC double flux choisir, il importe de bien comprendre le principe de fonctionnement de cet appareil. Il faut également connaître les différents modèles du marché et appréhender certains critères afin de faire le bon choix. On vous en dit plus au fil de cet article !

Une ventilation mécanique contrôlée double flux, qu’est-ce que c’est ?

La ventilation mécanique contrôlée double flux est un dispositif permettant d’extraire l’air pollué à l’intérieur d’un logement vers l’extérieur, tout en captant l’air extérieur afin de le renouveler à l’intérieur. La VMC double flux est un bon moyen d’aérer et de ventiler son habitation sans avoir à ouvrir les fenêtres et donc à subir des déperditions thermiques importantes !

La différence principale entre ce modèle et les VMC simple flux réside dans la conservation des calories de l’air extrait. En effet, la VMC simple flux évacue l’air intérieur vers l’extérieur, avec les calories qu’il contient. A l’inverse, la VMC double flux échange la chaleur de l’air extrait avec celle de l’air extérieur, ceci afin de la conserver dans le logement. L’occupant subit donc encore moins de déperditions de chaleur.

Concrètement, les bouches d’extraction sont placées dans les pièces de service telles que la salle d’eau ou la cuisine, tandis que les bouches d’insufflation sont installées dans les pièces à vivre, comme la salle à manger ou les chambres.

Quels sont les différents modèles de VMC double flux ?

Les différents modèles de VMC double flux parmi lesquels vous pouvez faire votre choix se distinguent par des fonctionnements légèrement différents :

  • Les ventilations mécaniques contrôlées double flux classiques fonctionnent telles que décrites plus haut.
  • Les modèles dits « thermodynamiques » s’adjoignent à une pompe à chaleur et sont ainsi utilisées comme des modes de chauffage.
  • Les modèles « autoréglables » fonctionnent de manière constante.
  • Les modèles « hygroréglables » s’adaptent en fonction du taux d’humidité du logement, on ne consomme donc que ce dont on a réellement besoin. Plus l’hygrométrie est élevée, plus l’air est renouvelé.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir la bonne VMC ?

Différents éléments doivent être pris en compte pour savoir quelle VMC double flux choisir :

  • Le volume sonore  : le moteur d’une ventilation mécanique contrôlée peut s’avérer bruyant, il est donc important de connaître le nombre de décibels émis par l’appareil.
  • Le débit d’air : le volume pouvant être insufflé par l’appareil en une heure, exprimé en m3. Le bon débit doit se calculer en fonction du volume de votre logement.
  • Le rendement énergétique : il correspond à la quantité de calories captée par l’échangeur thermique. Selon les modèles, il peut être compris entre 65 et 95%.
  • Les gaines : elles doivent également être isolée car l’air y circule. Leur nombre varie en fonction des besoins en renouvellement de l’air au sein de l’habitation.
  • La présence ou non du « by-pass » : ce système peut être activé en été, par exemple, empêchant ainsi la chaleur en provenance de l’air extérieur de pénétrer à l’intérieur. Il s’agit d’un supplément de confort thermique ajouté à l’appareil.
  • Le prix : le montant de l’équipement doit aussi être pris en compte.

Néanmoins, les aides à la rénovation énergétique telles que la Prime Eco-Travaux Carrefour permettent d’amortir le coût d’achat et celui des travaux d’installation.

De quelles aides pouvez-vous bénéficier pour votre VMC double flux ?

Nous vous proposons la Prime Eco-Travaux Carrefour et la versons sur votre carte de fidélité à l’issue de vos travaux. Choisissez la bonne VMC double flux, inscrivez-vous sur notre site avant de signer votre devis, et vous la recevrez à la fin de votre opération. Il s’agit de la prime CEE (certificats d’économies d’énergie), aussi connue sous le nom de prime énergie.

Cette prime CEE se cumule avec MaPrimeRénov’, le dispositif gouvernemental venant en remplacement du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et des aides du programme Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habitat). A noter que les ménages modestes et très modestes peuvent aussi bénéficier de l’aide supplémentaire MaPrimeRénov’ Sérénité.

Enfin, d’autres aides peuvent venir s’ajouter à celles-ci : c’est le cas de l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro), ou encore des subventions proposées par certaines collectivités territoriales pour accompagner leurs administrés dans leurs démarches de rénovation énergétique.

Je simule ma primeJe m'inscris